arton11534

Les autorités, tant fédérales que wallonnes, mettent en danger le développement de l’aéroport de Liège

Après le renvoi aux oubliettes de la construction d’une gare à l’aéroport de Charleroi, la saga continue à Liège cette fois.

La ministre fédérale de la Mobilité, bien incapable de protéger les intérêts des Wallons, vient d’octroyer des droits de trafic à Ethiopan Airlines et à son partenaire DHL vers Dubai, Hong Kong et Shanghai au départ de Brussels Airport alors que ces trois destinations sont opérées par TNT Airways à Liège Airport, de quoi mettre en péril le développement de l’aéroport wallon. Il s’agit d’un véritable coup bas de la part de la ministre quand on sait que TNT Airways a joué un rôle catalyseur sur le développement des activités de Liège Airport.

En parallèle, les négociations entre le ministre wallon en charge de la politique aéroportuaire et les aéroport de Paris, détenteurs d’un quart du capital de Liège Airport, semblent échouer. Ces derniers menacent bel et bien de mettre les voiles si aucun accord concluant n’est trouvé.

Le président des FDF en Wallonie, Hugues Lannoy, s’indigne de l’attitude des politiques qui oublient clairement l’importance de soutenir cet outil économique porteur pour Liège et la Wallonie. Rappelons tout de même que Liège Airport représente pas moins de 10.000 emplois (directs et indirects) et qu’une perte de vitesse de celui-ci engendrerait de lourdes conséquences.

De son côté, le vice-­président wallon, Amaury Alexandre, ne manque pas de souligner que les nouveaux droits de trafic octroyés par la ministre Galant à Brussels Airport posent un autre problème puisqu’ils risquent à nouveau de saturer le trafic aérien à Bruxelles mais aussi en Brabant wallon.

Les FDF wallons se rendront prochainement à Liège Airport pour marquer leur soutien au pôle d’attraction liégeois et pour dénoncer les décisions prises par les ministres concernés.

Les articles des FDF Wallons : 

Les article de cette section sont ajoutés par les fédérations provinciales des FDF wallons. Vous pouvez accéder aux articles classés par province via le menu principal “Articles”.

arton11528

Les FDF de Gembloux ont lancé leur concours d’idées

Les FDF de Gembloux accompagnés des membres de la Fédération provinciale namuroise ont tenu un stand à la brocante de Gembloux lors du week-end du 8 août. « La présence permanente sur le terrain et la rencontre au quotidien avec le citoyen sont indispensables », rappelle Carlo Mendola.
arton11525

Mobilité : les FDF s’étonnent de ne pas avoir été sollicités par la CSC !

Fin juillet, dans la presse luxembourgeoise, vous dénonciez le silence des présidents du cdH, du PS, du MR et d’Ecolo - ainsi que celui des responsables provinciaux de ces partis - suite à une interpellation que la CSC Luxembourg leur avait adressée et qui les interrogeait sur leur " dispositif de combat " pour défendre la mobilité en province de Luxembourg et dans les régions rurales. Dans son courrier daté du 28 mai, la CSC annonçait également sa disponibilité pour ouvrir les débats.
11218101_10153007503589263_8186292284132989155_o

La fonction de Gouverneur ? Désuète !

Dans le même temps , les FDF wallons préconisent que les compétences des provinces soient redéfinies en les limitant à des missions supra-communales, avec en contre-partie la suppression d’une centaine d’intercommunales wallonnes qui font concurrence aux provinces.
DSC_0014 ter

Les aides du programme Impulseo en province de Luxembourg : Véronique Caprasse interroge la ministre, à la demande des FDF du Luxembourg

A la lecture de ces chiffres, les FDF reconnaissent que les aides existantes permettent de répondre à certaines attentes, mais estiment qu’elles sont loin, à elles seules, de pouvoir enrayer la pénurie. S’il est utile de perfectionner le système actuel des aides, il est aussi devenu impératif de tester de nouvelles pistes qui pourraient se montrer complémentaires de ce système ; d’où la proposition de résolution déposée à la Chambre par les FDF.
arton11516

Pénurie médicale : les partis de la majorité provinciale soutiennent le projet-pilote des FDF du Luxembourg

A l’occasion d’une conférence de presse qui s’était déroulée à Marche-en-Famenne, Jonathan Martin (président de la Fédération provinciale FDF du Luxembourg), Véronique Caprasse (députée fédérale FDF) et Caroline Persoons (cheffe de groupe FDF au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles) avaient présenté leur proposition de résolution fédérale visant à instaurer une expérience-pilote pour lutter contre la désertification médicale au sein de la zone Luxembourg-Dinant. Ce projet, pour rappel, concerne 6 communes de la zone qui évoluent vers une pénurie totale de médecins généralistes (Chiny, Daverdisse, Gouvy, Martelange, Tintigny et Vresse-sur-Semois) et consiste à libérer 22 numéros INAMI pour des jeunes médecins qui accepteraient de venir s’installer dans les communes visées.
arton11416

Numerus clausus : le problème des quotas est au fédéral

Au parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les FDF n’appuient pas le projet de décret fixant un concours au bout de la première année car il a dû être pris dans un contexte inacceptable de pression du fédéral, et spécialement dans l’aile flamande du gouvernent fédéral.
arton11416

Numerus clausus : les FDF demandent une révision de la clé 60/40 entre les deux communautés

Face au projet de décret relatif à la sélection des étudiants en médecine et dentisterie examiné ce mardi 23 juin au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Caroline Persoons, chef de groupe FDF, demande, au niveau fédéral, une révision de la répartition initiale des numéros INAMI réservés aux médecins et dentistes, répartition basée sur un quota 60/40 en 1996. En effet, « les chiffres récemment révélés dans le cadastre dynamique montrent que du côté francophone, l’on se trouve dans une situation de pénurie de médecins généralistes dans certaines régions et que la pyramide des âges parmi des médecins pratiquants va mener très certainement à une pénurie aggravée du côté francophone. Face à cette situation de pénurie, nous demandons une révision du quota 60/40 pour l’octroi des numéros INAMI dans les années à venir. Ce quota est une aberration à l’heure actuelle et constitue un danger pour la qualité des soins de santé. », précise Caroline persoons, chef de groupe FDF au Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles.
Gare_de_Charleroi-Sud

La circulation à Charleroi : une plaie !

Les FDF de Charleroi sont pour l’instauration de parkings "P+R ", comme cela se fait déjà dans la capitale wallonne. Le principe ? Des parkings à l’entrée de la ville desservis par des navettes de bus fréquentes et gratuites mises à disposition par les TEC. Ce serait une collaboration entre trois partenaires :
arton250

Manque de moyens attribués à la zone de police Sud-Luxembourg : Véronique Caprasse interroge le ministre, à la demande des FDF du Luxembourg

Il y a deux ans, la zone de police Sud-Luxembourg accusait un déficit d’une dizaine de policiers. Face à un constat qu’ils jugeaient particulièrement inquiétant, les FDF du Luxembourg s’étaient emparés du dossier et avaient, par la voix de l’un de leurs députés fédéraux, interrogé la ministre. Joëlle Milquet s’était alors engagée à tout faire pour accorder davantage de moyens au Sud-Luxembourg. Aujourd’hui, malgré les promesses de la ministre de l’époque, les moyens humains continuent de manquer au sein de la zone de police Sud-Luxembourg.

Bienvenue sur le site des FDF en Wallonie

Découvrez notre programme de libéralisme social, trouvez vos candidats et explorez nos publications. Pour une troisième voie en Wallonie face au PS et au MR, pour combattre le conservatisme et les extrémismes de gauche comme de droite !

Le programme Wallon des FDF

120 propositions wallonnes qui illustrent notre démarche de libéraux sociaux. Pour une société libre et pour une société solidaire, où l’on combat la dépendance de tous vis à vis de l’état et où l’on offre une solution pour que chacun profite d’une vie en société digne ! La 3ème voie face à l’échec du collectivisme et face à la tentation de l’individualisme.